Gouttelettes sur la fenêtre

COMBATTRE LES IDÉES RECUES sur LE VÉLO 

Si les freins à l'usage du vélo sont nombreux, qu'ils soient d'ordre pratique ou psychologique, c'est souvent la méconnaissance des réalités des déplacement qui dicte ces a priori.

Le vélo c'est dangereux !

L'explosion des trajets à vélo a considérablement fait baisser le nombre d'accidents grâce à l'effet de seuil :  plus il y a de cyclistes, plus ils sont visibles et moins c'est dangereux. 

Les infrastructures se développent de plus en plus.

 

Quelques conseils :

 

- Il est important de choisir un itinéraire adapté.

- Soyez bien visible ( gilet , éclairage, vêtement clair...)

- Le port du casque est vivement recommandé

Le vélo, ça prend du temps !

En ville aux heures de pointe et sur de courtes distances, le vélo est plus rapide que la voiture.

A vélo, vous savez exactement quand vous arrivez à destination. Pas d'embouteillages ou d'incidents de voyage.

Se déplacer à vélo est une activité physique, le temps consacré au déplacement à vélo par rapport à la voiture est du temps consacré à une activité sportive.

Le vélo c'est fatiguant !

Comme n'importe quelle activité physique, le vélo demande de l'entraînement.  Le vélo à assistance électrique (VAE) est une réponse pertinente aux déplacements quotidiens ou plus longs pour les personnes qui n'ont pas l'habitude de faire du sport, sans devoir fournir un effort trop important. 

Le vélo, ça se vole facilement !

Non pas si votre vélo est bien attaché avec un bon anti vol ou un système de localisation par GPS.

Faites graver votre vélo, placé le à un endroit de passage ou dans un parking vélo sécurisé.

Image de Austin Distel

UN ATOUT POUR L'ENTREPRISE

LE VÉLO, DES BÉNÉFICES POUR LES EMPLOYÉS

 

Il suffit de questionner les « vélotafeurs » pour comprendre la satisfaction que cela procure.

 

 

Aller au travail à vélo permet de faire son quota d’activité physique hebdomadaire comme recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Or, il est prouvé par un très grand nombre d’études que l’activité physique régulière permet d’améliorer la santé physique et mentale des individus. Pour ne prendre qu’un seul exemple, les employés se rendant au travail à vélo diminuent de 40 à 50% leur risque de mortalité lié au cancer ou à une maladie cardio-vasculaire.

 

  

Seulement 65% des automobilistes s’estiment, quant à eux, satisfaits de leur qualité de vie au travail, et 70% pour les usagers des transports en commun. Dans les faits, ceux qui viennent travailler à vélo se disent plus motivés, plus dynamiques et se projettent plus longtemps dans leur entreprise. La valorisation de la mobilité vélo est donc un moyen de fidéliser sur le long terme les employés.

 

LE VÉLO, DES BÉNÉFICES POUR L’ACTIVITÉ DES EMPLOYEURS

 

L’amélioration de la santé des employés par la pratique régulière du vélo permet de réduire le taux d’absentéisme d’environ 15%. Comme l’ont montré plusieurs études, les employés cyclistes sont en moyenne moins souvent en arrêt maladie.

 

Ils sont également plus ponctuels puisque les trajets à vélos ne sont pas soumis aux embouteillages ou aux aléas des transports en commun. Le vélo est d’ailleurs le mode de déplacement le plus rapide en ville  avec  une vitesse moyenne de 15km/h contre 14km/h pour la voiture. Fiable et efficace, la mobilité vélo permet aux employés de gagner du temps et de se libérer d’une certaine charge mentale.

  

Les employés sédentaires qui se mettent à pratiquer régulièrement une activité physique gagnent 6% À 9% de productivité.

  

Tous ces bénéfices représentent une réelle valeur ajoutée en matière de marque employeur (attractivité, fidélisation, image de marque).

 

 

LE VÉLO, DES BÉNÉFICES POUR LES FINANCES DES ENTREPRISES

 

Aujourd’hui, l’employeur doit participer aux frais de déplacement domicile-travail et professionnels des employés. En Île-de-France, l’abonnement annuel pour les transports en commun coûte 818 euros par an. Une voiture plus encore, avec en moyenne environ 6000 euros chaque année.

 

En moyenne, un vélo coûte moins cher que les autres modes de déplacement, que ce soit à l’achat ou en Location Longue Durée (LLD). Il est surtout moins cher à l’usage avec des coûts d’entretien, d’assurance, de carburant, de stationnement bien plus faibles.

 

 

 

 Source : livre blanc PV

 1 Bulletins & Rapports Vélo & Territoires 2020

2 University of Glasgow, Institute of Cardiovascular and Medical Sciences, 2017

3 ekodev, Enquête mobilité & qualité de vie au travail, 2019

4 «The association between commuter cycling and sickness  absence»  Ingrid J.M. Hendriksen, Monique Simons, Francisca Galindo Garre, Vincent H. Hildebrandt, 2010

5 «Privilégier les modes actifs», ADEME, 2016

6 Etude de l’impact économique de l’Activité Physique et Sportive (APS) sur l’entreprise, le salarié et la société civile, MEDEF, CNOSF, AG2R La Mondiale, 2015

 

Image de v2osk

OBJECTIF SOCIAL & ENVIRONNEMENTAL

Les politiques de mobilité mises en œuvre par les employeurs ont un  impact  décisif  sur nos habitudes de déplacement. Il est donc important que le vélo prenne sa place dans la panoplie des moyens mis à disposition des employés pour se déplacer afin d’encourager son usage. C’est une question de justice sociale et de santé publique !

 

Le secteur des transports génère un tiers des émissions de gaz à effet de serre, dont la moitié est issue des déplacements dans le cadre du travail. Le vélo apporte une réponse concrète pour réduire ces émissions, avec des réservoirs d’économies immenses.

 

75% des trajets domicile-travail sont réalisés en voiture.

 

60% des trajets domicile-travail de moins de cinq kilomètres sont réalisés en voiture.(INSEE2021)

 

Certes, le vélo ne peut pas tout faire et n’est pas pour tout le monde. Mais, il peut prendre sa part, notamment grâce aux employeurs, dans l’effort collectif face au dérèglement climatique.